Un réseau social anonyme, c’est un peu bizarre comme concept, mais je voulais tenter de sortir une première version d’une idée que je muris depuis 3 ans. Rien de folichon mais un besoin personnel satisfait.

Taglibro

Vers le milieu de ma seconde année en école d’ingénieur, j’avais eu l’idée un peu bizarre d’un réseau social anonyme. L’idée a longtemps trainé avant que je décide il y a peu de temps de sortir un premier jet de ce que j’avais en tête. Toujours dans le cadre de Projet Zéro, j’ai sorti une petite application en une semaine de boulot : Taglibro.

Je ne ferai pas de long article sur ce projet car il s’agit avant tout de répondre à un besoin personnel : celui de pouvoir consigner des pensées divers en un endroit. Voyez Taglibro avant tout comme un carnet de bord ou un journal intime (Taglibro en Esperanto). Je souhaitais penser l’outil pour un usage avant tout personnel.

Évidemment je n’ai pas fait grand chose en une semaine, juste ce qu’il faut pour permettre de saisir ses pensées, les lister et les publier. Quelques contraintes viennent s’ajouter à cela :

  • on ne peut publier qu’une fois par jour dans l’optique de favoriser les écrits de qualité (mais c’est quelque chose qui évoluera dans le futur) ;
  • les pensées publiques ne sont visibles que durant 24h avec dans l’idée de rencontres et d’échanges qui se font de manière ponctuelle ;
  • toutes les pensées sont anonymisées, aucun nom, aucun signe distinctif si ce n’est le texte que vous tapez.

Imaginez rencontrer un(e) inconnu(e) dans le train, discuter de tout et de rien, prendre du plaisir à parler avec cette personne. Le train arrive à la gare et vous vous dites au revoir. Ce n’est qu’une fois perdu de vue que vous vous rendez compte que vous ne savez pas le nom de votre inconnu(e). Tout ce que vous conservez, c’est cette sensation d’avoir passé un bon moment, riche en échanges, avec cette personne. C’est un peu cet état d’esprit que je souhaite faire émerger dans Taglibro. Exit donc tout système de popularité, tout ce qu'il reste ce sont des mots. Vous vous fondez dans la masse et personne ne sait qui vous êtes.

Pour les aspects plus techniques, Taglibro a été écrit en Rails, a été placé sous licence MIT et le code est hébergé sur GitHub. Pour le moment, le déploiement se fait automatiquement sur Heroku et c’est pourquoi je déconseille fortement l’utilisation de Taglibro, puisque Heroku repose sur AWS de Amazon et que ce n’est pas du tout « Dégooglisons Internet »-compliant ! (je ne partagerai même pas l'URL directement pour tout dire)

Bref, Taglibro n’a pour le moment pas beaucoup d’intérêt (si ce n’est pour moi) et je déconseille même son utilisation. Par contre je suis preneur de suggestions donc n’hésitez pas :).