La nouvelle version de Project Zero est arrivée à maturité avec de nouveaux indicateurs, une page de statistiques et une simplification générale du système.

Project Zero 0.3

Un mois et demi après la 0.2, je suis très content d’annoncer la sortie de la version 0.3 de Project Zero. Pour rappel, il s’agit d’un gestionnaire de projets et de tâches avec un fort parti pris sur la façon de gérer tout cela.

Le code source se trouve sur GitHub, sous licence MIT et vous pouvez l’utiliser sur zero.marienfressinaud.fr, en attendant de migrer vers un nouveau (sous-)domaine que j’ai (enfin !) acheté.

Les nouveautés

Lorsque j’ai annoncé le mois dernier ce que je comptais inclure dans la prochaine version, j’avais prévu toute une liste de choses à faire : « meilleure gestion des petits écrans, emails de rappel, joli logo, amélioration de l’ergonomie et refonte du design, éventuellement ludification ». De tout ça, je n’ai quasiment rien retenu pour me concentrer sur ce qui comptait vraiment dans mon usage, l’idée étant que je l’utilise réellement au quotidien.

Premièrement, le « responsive design » était quasiment primordial vu que j’utilise beaucoup Project Zero sur tablette, voire sur téléphone. Ce n’est pas encore parfait, surtout sur mobile, mais tout est fonctionnel.

Ensuite, j’avais absolument besoin de lier des tâches aux projets pour m’assurer qu’ils avancent correctement. En effet, jusqu’à maintenant ma liste de projets servait surtout de déco et beaucoup d’entre eux dépassaient leur date de fin. Désormais, avec les tâches associées ainsi que les deux indicateurs qui viennent avec, il est désormais beaucoup plus facile de savoir ce qui avance ou non. Les indicateurs sont de deux types :

  • le nombre de tâches terminées vs. le nombre de tâches associées, cet indicateur devient orange s’il n’y a aucune tâche à faire et est rouge s’il n’y a aucune tâche associée ;
  • une barre de progression montrant où l’on en est (càd. le jour courant) par rapport à l’échéance de fin.

Ces deux indicateurs se sont révélés indispensables pour mon usage.

Dashboard de Project Zero 0.3

Une fonctionnalité de la version 0.3 s’est en revanche montrée moins utile. En effet, les tâches non terminées le jour même se retrouvaient dans une « pending list » qui n’était pas facilement accessible. De ce fait, je perdais de vue bon nombre des tâches qui se trouvaient donc non résolues. J’ai décidé de renvoyer ces tâches dans le « backlog » dans le but de toujours démarrer une journée avec une liste de tâches vide. J’en ai profité pour rendre les tâches du « backlog » directement plannifiable ce qui a rendu le bouton « What will you work on today ? » inutile. C‘est donc un écran qui a sauté.

En résumé, il n’y a plus que deux listes de tâches : la liste du jour même et le « backlog ». Chaque début de journée, vous pouvez aller piocher dans celui-ci les tâches que vous pensez pouvoir réaliser le jour même.

Pour terminer, une fonctionnalité pas tellement essentielle mais que je trouvais sympa : une page de statistiques permettant de retracer sur les 15 derniers jours le nombre de tâches créées comparé au nombre de tâches terminées. Cela permet de me rassurer sur le fait que j’avance dans ce que j’ai à faire.

Dashboard de Project Zero 0.3

Pour les plus vigilants, vous noterez que le style est très proche de celui des graphiques GitHub (ceux de l’onglet « Traffic »).

Avec cette nouvelle version, j’ai désormais un outil pleinement fonctionnel pour mon usage quotidien. Je vais désormais sans doute mettre un (petit) coup de frein au développement du projet pour préparer un gros morceau : l’amélioration globale de l’expérience utilisateur et la mise en place d’une charte graphique pour le projet. Je ne sais pas encore quand je pourrai faire cela et il n’est pas impossible que je développe deux trois fonctionnalités autres, mais ce n’est pas dans mes priorités immédiates.