Marien Fressinaud Le blog

Notes #1

Cet article fait partie d’une série. Retrouvez les autres articles dans « Journal ».

Le 27 janvier 2020.

Thomas a commencé à publier des « weeknotes » début janvier. J’avais déjà adopté des notes légèrement similaires dans le rythme de publication et dans la forme, mais je les gardais pour moi. Je fais évoluer mon format pour les mettre sur mon site, mais sans les afficher sur la page d’accueil ni dans le flux RSS : c’est du semi-privé à destination de Mastodon. Ces notes seront potentiellement amenées à devenir publiques plus tard. Elles viennent également remplacer ma page « now », dont j’avais découvert le format chez Claire, mais qui ne me convenait que moyennement.

Pour l’instant je garde un format libre pour me laisser l’espace d’expérimenter. Le rythme prévu est hebdomadaire, mais je ne me fixe pas de contrainte là-dessus (d’où le fait que le « week » ait sauté du nom de ma note).

Mes objectifs avec ce format sont de :


J’ai appelé Clara mercredi dernier pour qu’on commence à travailler sur un logo pour Flus. Je sens qu’à travers nos échanges et ceux que j’ai eus avec d’autres personnes, mon projet prend une autre forme, inattendue mais tellement plus enthousiasmante que celle actuelle.

Le même jour j’ai réalisé mon premier pain qui a correctement gonflé à la cuisson, enfin ! J’ai par contre changé tellement de choses dans ma manière de faire que je ne suis pas certain de ce qui en est à l’origine. Les deux pistes les plus probables (et complémentaires) sont : un temps plus long de repos pour la pâte et le pré-chauffage du plat sur lequel je fais cuire le pain. Le pain était par contre raté : j’ai changé de sel et celui-ci est horrible (je ne savais même pas que c’était possible !) Ça passe avec du beurre salé ou du fromage.

Je me suis rendu à Snowcamp les jeudi et vendredi qui ont suivi. Les conférences y sont généralement de plutôt bonne qualité et cette année n’a pas dérogé à la règle. Celles que je retiens particulièrement :

Aujourd’hui était le jour de démarrage d’un nouveau cycle de travail. Habituellement c’est le moment où je me fixe des objectifs pour les six semaines à venir, mais j’ai laissé tomber cette fois-ci. J’ai réalisé que les objectifs étaient souvent artificiels, que les atteindre ne m’apportait pas grand-chose et surtout que je me sentais mal si je ne les atteignais pas. J’aime sentir mes méthodes de travail évoluer de la sorte : lorsque les « bonnes » idées d’un instant T se révèlent en fait contre-productives et que je réalise que rien n’est figé dans le marbre.

Ironiquement, je travaille en parallèle sur la prochaine version de Lessy qui a justement pour but de figer un certain nombre de mes pratiques actuelles dans un outil pour les rendre plus pratiques. Je n’avance pas bien vite vu que je bosse dessus les soirs et les weekends, ça me laisse encore un peu de temps pour sentir si mes méthodes de travail sont bonnes ou non.

Cet article fait partie de la série « Journal ».

Retourner au blog