En ce moment

Ceci est une page now. Elle permet de donner un aperçu des sujets qui m’intéressent en ce moment ainsi que ceux que je travaille.

Dernière mise à jour : 14 janvier 2019

Mes 6 premières semaines de chômage ont été en dents de scie. Si elles m’ont fait un bien fou sur le plan de l’état d’esprit, j’ai quand même eu du mal à avancer autant que je l’aurais voulu sur tout un tas de sujets. L’énergie que je pensais avoir s’est révélé plus compliquée que prévu à gérer. J’ai donc pris le temps hier d’essayer de comprendre ce qui n’avait pas fonctionné. J’en ai tiré la liste suivante :

  • mon esprit est aisément capté par les médias sociaux et autres Slack ou Mattermost ;
  • j’ai eu du mal à équilibrer activités « professionnelles » et « personnelles » ;
  • je n’ai pas eu le sentiment de faire grand chose de concret (ce qui a nuit à ma motivation).

Pour cet ensemble de choses, j’ai mis en place quelques actions pour essayer de faire en sorte que les six prochaines semaines soient plus motivantes.

Le programme des prochaines semaines, d’ailleurs, sera assez similaire à celles des semaines précédentes :

  • finir la refonte de mon site personnel (voir next.marienfressinaud.fr) ;
  • proposer un plan pour mieux accueillir les nouveaux et nouvelles lors de la prochaine session de Sud Web ;
  • terminer la mise en place du projet « secret » autour de la démarche de démocratie participative (dont je ne peux toujours pas vraiment parler :/) ;
  • développer un petit jeu pour le site des Ergogames.

Je me suis permis d’ajouter une quatrième activité parce que je ne suis pas sûr que les trois premières m’occupent 100% de mon temps et j’aimerais voir si je suis capable de quand même me concentrer suffisamment.

J’ai été ravi de l’accueil réservé aux articles que j’ai publié autour de la refonte de mon site Internet, d’autant plus qu’il s’inscrit véritablement dans une démarche que j’aimerais automatiser. Notamment la conception du site met très bien en œuvre les sujets qui m’intéressent en informatique aujourd’hui, à savoir :

  • la transmission des connaissances et la tenue d’une documentation à jour, réflexions issues de la question de la compostabilité qui m’a intéressé en septembre dernier ;
  • le numérique non-connecté, pour qu’Internet ne soit pas une condition incontournable pour utiliser les outils que je mets en place ou que j’utilise ;
  • le low-tech, pour un numérique plus en accord avec les limites de notre monde physique.