Marien Fressinaud Le blog

Lessy Apus

Cet article fait partie d’une série. Retrouvez les autres articles dans « Lessy’s more ».

Le 26 novembre 2017.

Après un mois de travail il est enfin temps pour moi de sortir cette nouvelle version : Lessy Apus !

Dashboard de Lessy Apus

Je dois bien avouer que je ne savais pas trop où je mettais les pieds en démarrant cette refonte complète. J’ai failli me contenter de publier un guide de design et de faire la migration des différents composants au fil de l’eau. Mais un problème s’est rapidement posé. Souhaitant que le guide reste au plus proche du code, celui-ci a été développé directement au sein de Lessy. De ce fait, modifier le guide signifiait aussi modifier le reste de l’application. De fil en aiguille, je me suis ainsi trouvé à tout redévelopper.

Travail de longue haleine s’il en est, la refonte a consisté à :

Il existe toujours des éléments dont je ne suis pas entièrement satisfait, mais l’essentiel est là, le reste suivra durant les prochains jours. Je suis en tout cas extrêmement satisfait d’avoir désormais un guide de design qui rend ce dernier plus facile à faire évoluer et rend plus difficile de sortir des clous.

J’ai profité de sortir cette version pour ouvrir un compte sur Liberapay afin d’essayer de rembourser au moins les frais de serveur + nom de domaine puis éventuellement pouvoir plus tard me dégager un peu plus de temps pour le projet. Il y a mine de rien plus de 250 comptes ouverts sur lessy.io dont quelques 65 activés, sachant que je suis très loin encore d’avoir mis en place tous les outils pour assurer un service satisfaisant. De la supervision ? Non. Des conditions générales d’utilisation ? Ah ah ! Des backups ? Ah ça oui ! Et ils fonctionnent ? Heuuu… Vous voyez l’idée donc.

Le service est toujours disponible sur lessy.io, il reste ouvert et gratuit pour le moment, mais sans doute plus pour très longtemps donc. Le code reste hébergé sur GitHub et toujours (et à jamais) sous licence libre.

Pour la prochaine version (Aquarius), je reviendrai à du développement dans le dur en améliorant le lien entre les tâches et les projets.

Cet article fait partie de la série « Lessy’s more ».

Retourner au blog