Marien Fressinaud Le blog

Notes #5

Cet article fait partie d’une série. Retrouvez les autres articles dans « Journal ».

Le 24 février 2020.

Je me suis installé un petit tableau blanc sur le plan de travail de ma cuisine. Je m’en sers pour tenir ma liste de courses et lister les tâches non-numériques que j’ai à faire. J’utilisais jusque-là plus ou moins Lessy pour ça, mais j’étais gêné parce que je sentais que ce n’était pas leur « place ». Le tableau blanc permet de mieux contextualiser les tâches en fonction de leur nature. Je suis moins tenté de faire autre chose lorsque je lis « laver la salle de bain » quand je suis debout, loin du PC.


Hier, balade à trois vélos le long de l’Isère. On a vraiment une chance énorme de vivre en ville et pouvoir en sortir en quelques coups de pédales. Le vélo que j’ai acheté la semaine dernière et super léger, ça me change du Métrovélo (le système de location de vélo de Grenoble) et me donne encore plus de sortir avec. Mais j’ai aussi plus peur de me le faire voler…

Quand je vois qu’une candidate aux municipales veut rouvrir le centre-ville aux voitures, je pleure.


Je découvre (plus ou moins) les articles de Jonathan Lefèvre sur ses méthodes et réflexions liées à la « productivité ». Il y a plein de petites choses que je découvre ou que je fais déjà en allant parfois plus loin. Ça peut donner des idées, par exemple :

Sur Twitter, il tient un fil dans lequel il republie (?) ses articles.

Sur la notion de « productivité », il s’en explique ici. Pour ma part, je crois que mon principal objectif aujourd’hui est d’arriver à regagner le temps que les applications (web ou mobile) nous « volent » à travers leur design de l’attention.


Je vois la fin de mon cycle de travail actuel approcher de sa fin. Je n’ai pas l’impression d’avoir énormément avancé sur Flus, mais cela s’explique par le fait que je suis en phase de maturation. Je souhaitais, sur février, clarifier « là » où je voulais aller le reste de l’année : j’ai désormais une bonne vision d’ensemble. Toutefois, en présentant mon projet à quelqu’un qui ne connait pas du tout, je me suis rendu compte qu’il y avait encore quelques zones d’ombres et des questions auxquelles je ne savais pas répondre.


J’ai bossé la semaine dernière sur un logiciel pour Maïtané afin qu’elles puissent réaliser des chroniques d’activité. Il s’agit de relever les actions et les conditions dans lesquelles une personne observée travaille. L’observation faite en temps réel ou à partir d’une vidéo produit un graphique et des statistiques.

Je voulais lui fournir une version fonctionnelle le plus rapidement possible afin qu’elle puisse tester en condition réelle. Le résultat, est Aku (code source). Ce n’est pas encore fini, il reste quelques fonctionnalités à développer et surtout il me faut améliorer le graphique.

Je ferai sans doute un véritable article quand on aura une v1.


Suite à ma note de la semaine dernière, j’ai eu pas mal de retours de personnes qui me lisent : merci pour vos réponses. Je ne sais pas trop ce que ça m’a apporté, mais j’en tirerai peut-être quelque chose plus tard… ou pas 😉.

Cet article fait partie de la série « Journal ».

Retourner au blog