Marien Fressinaud Le blog

Notes #10

Cet article fait partie d’une série. Retrouvez les autres articles dans « Journal ».

Le 11 mai 2020.

Déjà dixième note. Je perçois désormais un peu mieux à quoi pourront me servir ces notes dans le futur et j’ai envie d’avoir un peu plus de structure dans la rédaction de celles-ci. Certains sujets reviennent régulièrement et j’aimerais en faire un suivi plus rigoureux.

Flus

Ce que j’ai fait

J’ai créé le dépôt pour le logiciel qui tournera derrière le service flus.fr. Il s’appellera flusio (pour contenter les personnes qui prononçaient déjà le nom du service comme ça 😉). J’ai mis sur place tout l’environnement technique : PHP (avec Minz, un framework maison), PostgreSQL, et un peu de JavaScript avec Stimulus et Turbolinks. Je souhaitais garder le tout le plus simple possible, mais il y avait des choses que je n’avais pas envie de me retrouver à faire plus tard (comme ajouter le « bundler », j’ai choisi Parcel). Je pensais que l’ajout des gestionnaires de paquets (Composer et NPM) me simplifierait la vie future, mais je continue de penser que ça ajoute une couche de complexité importante et qu’on ferait mieux de limiter les dépendances au strict minimum… c’est ce que j’essaye de faire. Toutefois le tout me semble plus lourd que ce que j’espérais initialement ; j’imagine que c’est inévitable pour un projet de cette envergure. L’important reste le résultat final

J’ai aussi dû ajouter le support de PostgreSQL à mon framework qui ne gérait que SQLite jusqu’à maintenant. J’ai dû m’y reprendre à deux fois pour obtenir ce que je voulais. Je sens que ça reste encore un peu fragile comme implémentation, mais je suis satisfait du résultat (voir le commit de merge).

J’ai fait d’autres modifications pour être en mesure de gérer un projet plus gros que ce que j’ai fait jusqu’à maintenant avec Minz.

Enfin, d’un point de vue non-technique (quand même !) on a bossé avec Maiwann qui va me donner un coup de main sur la conception de l’interface. J’ai dû essayer de lui transmettre ce que je comptais faire d’un point de vue global mais suffisamment détaillé. C’était un exercice compliqué mais hautement nécessaire. J’ai pu éclaircir quelques zones de flou, mais surtout j’ai véritablement mis au propre les idées que j’avais.

Ce que j’ai appris

J’ai appris à configurer l’exécution des tests via les « GitHub Actions ». Je sens que c’est bien plus puissant que chez Gitlab ou Travis, mais j’ai également l’impression de moins comprendre ce que je fais en manipulant des « boîtes noires » créées par d’autres. Je ne trouve pas non plus la documentation super, heureusement qu’il existe des tas d’exemples desquels s’inspirer.

Plus intéressant pour moi, j’ai appris à configurer Turbolinks. Je connaissais déjà de mon expérience avec Rails, mais c’était directement embarqué. Finalement ce n’est pas beaucoup plus compliqué que de faire :

import { Application } from 'stimulus';
Turbolinks.start();

Derrière, tous les liens sont chargés en JavaScript pour éviter un rechargement complet de la page. Ça donne une impression de chargement plus rapide en évitant un effet « page blanche » à chaque nouveau clic.

Ce que je vais faire

La prochaine étape est de développer les écrans d’inscription. Pas de CSS pour l’instant, ce sera moche mais fonctionnel. J’ai déjà détaillé le processus par écrit, je me demande si ce serait intéressant de rendre ce travail public…

J’ai prévu deux semaines de travail. C’est large, mais je veux soigner tous les détails de cette étape qui est essentielle. Et les détails, c’est ce qui bouffe tout mon temps.

Dessin

Ce que j’ai fait

J’ai fêté le premier mois de dessin quotidien en m’octroyant une journée sans dessin. C’était une manière de me rappeler qu’il n’y a aucune pression dans cette activité. Pour autant je prends toujours du plaisir à pratiquer un peu tous les jours. J’essaye de varier les exercices d’observation, de perspective et de composition. Je sens que c’est la base dont j’avais besoin pour me sentir progresser car je peux déjà dessiner beaucoup de choses avec ça. À cela s’ajoute quelques exercices de mise en valeur (contrastes, hachures, valeurs de trait) et je commence doucement à apprendre les proportions du corps humain.

Je continue de passer par le site Dessindigo. Je trouve que leurs exercices offrent des défis suffisamment élevés pour sentir la progression une fois terminés, mais pas trop compliqués de sorte qu’on n’abandonne pas en cours de route. Ils proposent également des corrections en vidéo ainsi qu’un forum où les administrateur·ices peuvent corriger nos dessins (même si j’ai l’impression qu’ils et elles sont un peu débordé·es par moment).

Ce que j’ai appris

Dessiner des abeilles et des poules \o/. J’ai fait deux petites coccinelles et une abeille sur des cailloux peints qu’on a ensuite mis dans la cour de l’immeuble où un mini-potager commence à prendre forme : ma première exposition publique en quelque sorte ! 😁

J’ai aussi appris plein de trucs sur la perspective (à 1, 2 et 3 points de fuite). Je me rends compte que toutes mes précédentes tentatives de dessin de paysage urbain étaient ratées à cause d’un manque de notion dans ce domaine. Ça change tout une fois qu’on a compris.

Ce que je vais faire

Je suis en train de me créer doucement un catalogue de photos de référence, je vais donc le compléter au fil du temps. Je démarre souvent par une recherche sur unsplash.com qui a l’avantage de proposer des photos esthétiques.

Je me suis donné pour objectif de dessiner une courte histoire sans dialogue, en quelques cases. Ça va me permettre de pratiquer tout ce que j’ai appris jusque-là. Si j’en suis suffisamment content, peut-être que je la publierai, mais je ne promets rien (je suis extrêmement exigeant envers moi-même, ce qui explique que j’ai abandonné plus d’une fois le dessin…)

Pain

Ce que j’ai fait

N’importe quoi, littéralement. J’ai tendance à faire toujours la même recette parce que je suis toujours dans une phase d’apprentissage de certaines bases et que je sens qu’il y a des trucs à améliorer. Cependant on va pas se le cacher : faire du pain, ce n’est pas toujours hyper fun, en particulier quand il faut pétrir le pain à la main. Par conséquent j’ai eu tendance ces derniers jours à le faire à l’arrache en ne respectant quasiment pas les temps de lever, ou en faisant n’importe quoi dans le dosage des ingrédients.

C’est en plus un peu compliqué en ce moment puisque la température augmente, les temps de levée changent en même temps.

Ce que j’ai appris

De façon un peu contradictoire avec ce que j’ai expliqué au-dessus, j’ai quand même appris à mieux respecter le temps de pétrissage (entre 10 et 15 minutes). Je mets également un peu moins d’eau dans la pâte car je n’avais pas pris en compte celle qui compose mon levain. Je cherche toutefois encore le bon dosage.

Aussi, je fais toujours une petite boule de 100g de pâte supplémentaire, que je découpe avant la phase de façonnage du pain. Toutefois je pense que ce n’est pas une bonne chose parce que le CO2 doit s’échapper et donc le pain doit moins gonfler. J’ai quand même un doute sur le fait que ça ait un fort impact…

Ce que je vais faire

À raison de 2 pains par semaine, j’aimerais quand même commencer à varier les types de pain, ainsi que les formes. Je pense donc changer de façon de faire une fois sur deux, la deuxième fois étant pour continuer à pratiquer ma manière « traditionnelle ».


En vrac :

Cet article fait partie de la série « Journal ».

Retourner au blog